Et la meilleure adaptation de jeu vidéo en film ou série d’animation est ?


Après avoir traité les adaptations Live Action de jeux vidéo, on s’attaque à celles en films et séries d’animation. Plus permissive, l’animation offre un rendu plus proche de celui du jeu vidéo ce qui permet au format d’atteindre un niveau de qualité quasi inégalable. Aujourd’hui, on liste pour vous la crème de la crème dans un top non-exhaustif.

Sommaire

  • Top 10 des adaptations de jeu vidéo en anime
  • Le cas Pokémon
  • Et la meilleure adaptation de jeu vidéo en anime est ?
  • Les grands oubliés de la critique

Méthodologie

Afin de réaliser ce classement de la manière la plus objective possible, la rédaction de JV s’est reposée sur les principaux agrégateurs de critiques (ou reviews), et donc de notes, à savoir Allocine, Metacritic et Rotten Tomatoes. L’objectif était de comparer les œuvres par l’intermédiaire d’une note moyenne.


Top 10 des adaptations de jeu vidéo en anime

Resident Evil : Degeneration

On commence ce top avec Resident Evil : Degeneration. Le film d’animation sorti en 2009 prend place deux ans après les événements de Resident Evil 4, et met en scène Claire Redfield et Leon S. Kennedy. Beaucoup plus classique dans ce qu’il raconte que les films Live Action, le film bénéficie d’une bonne réalisation et surtout du casting original tiré des jeux vidéo. Une oeuvre solide, qui permet de prolonger le plaisir des fans de Resident Evil 4 et des jeux de la licence en général.

Rotten Tomatoes Metacritic Allocine
Resident Evil : Degeneration 67% 60%

Bande-annonce de Resident Evil : Degeneration


Yo-kai Watch : Le film

Yo-kai Watch est un projet cross média initié par Level-5, le studio derrière Ni no Kuni et Professeur Layton. Il existe aujourd’hui une pléthore de contenu estampillé Yo-kai Watch, entre les jeux vidéo, l’anime et les films d’animation. Celui qui nous intéresse aujourd’hui est le tout premier film, sorti en 2014. On y retrouve Nathan, le protagoniste du jeu, toujours accompagné de Whisper. Les deux compères vont devoir lutter contre des Yo-kai malintentionnés qui veulent empêcher les Yo-kai et les humains de se lier d’amitié.

Yo-kai Watch est un film fort sympathique, qui plaira aux plus jeunes comme aux grands enfants. L’univers créé par Level-5 est plus profond qu’il n’y paraît, et offre une bonne dose de fraîcheur. Qui plus est, si vous accrochez au film, vous savez que vous pouvez encore jouer aux jeux, lire les mangas, regarder l’anime et les films suivants. Vous avez de quoi faire.

Rotten Tomatoes Metacritic Allocine
Yo-kai Watch : Le film 80% 48%

Bande-annonce de Yo-kai Watch : Le film


Batman : Assault on Arkham

Alors oui, Batman n’est pas en premier lieu un personnage de jeu vidéo. Sauf que là, Batman : Assault on Arkham prend place précisément dans l’univers des jeux Arkham développés par Rocksteady. Le film a été introduit via la fin deBatman Arkham Origins, et fait le lien entre ce titre et Batman Arkham Asylum. On y retrouve le chevalier noir mais aussi la Task Force X (plus connue sous le nom de Suicide Squad), le Sphinx et le Joker.

Les aventures de Bruce Wayne sont rarement ratées. Entre les différentes séries d’animation, les films de Tim Burton et ceux de Christopher Nolan, le justicier masqué aura connu de belles heures sur petit et grand écran. Batman : Assault on Arkham est à la hauteur des jeux, des différents films et séries produites par le passé. Un excellent cru, un « must-seen » pour quiconque se prétend fan de l’homme chauve-souris.

Rotten Tomatoes Metacritic Allocine
Batman : Assault on Arkham 75%

Bande-annonce de Batman : Assault on Arkham


Dota : Dragon’s Blood

Dota : Dragon’s Blood est une série d’animation Netflix reprenant l’univers de Dota 2, le jeu de Valve issu du mod Defense of the Ancients à l’origine du genre MOBA (qui a été largement démocratisé par League of Legends par la suite). On y suit les aventures de Davion, un chevalier dragon émérite qui combat… les dragons. Un jour, son âme fusionne avec celle d’une ancienne créature. Commence alors la quête de Davion pour détruire une terrible menace.

Dota : Dragon’s Blood est le genre de série qui puise très bien dans une licence. L’univers de Dota 2, à l’instar de celui de League of Legends, est beaucoup plus profond que le jeu le laisse entrevoir et Dota : Dragon’s Blood permet de creuser sous cette surface pour révéler la richesse d’un lore peu représenté. Un projet fort sympathique qui profite par la même occasion d’une animation tout à fait convenable.

Rotten Tomatoes Metacritic Allocine
Dota : Dragon’s Blood 75%

Bande-annonce de Dota : Dragon’s Blood


Castlevania

À la manière de Dota : Dragon’s Blood, Castlevania est une série d’animation produite par Netflix et tirée de l’univers des jeux cultes de Capcom. La série reprend les événements de Castlevania III : Dracula’s Curse, et adapte des éléments de Castlevania : Curse of Darkness et Castlevania : Symphony of the Night. On y suit les aventures de Trevor Belmont et Sypha Belnades qui vont tenter de tuer Dracula après que ce dernier ait décidé de décimer l’humanité. Nos deux aventuriers seront bientôt rejoints par Alucard qui n’est autre que le fils de Dracula. Ensemble, ce trio va braver de nombreux dangers pour parvenir à sauver les humains de leur terrible damnation.

Particulièrement addictive, la série Castlevania raconte un récit profond qui va bien au-delà de ses affrontements épiques. L’intrigue est mature, subtile. Les personnages y sont développés, attachants et parfaitement interprétés. Le travail d’animation et de mise en scène effectué par Warren Ellis et son équipe est excellent. Les combats sont intenses et bien chorégraphiés. En bref, Castlevania est un plaisir pour les yeux, et un très bon divertissement qui fait honneur à l’une des sagas vidéoludiques les plus cultes de tous les temps.

Rotten Tomatoes Metacritic Allocine
Castlevania 94% 71%

Bande-annonce de Castlevania


Dragon’s Dogma

Dans Dragon’s Dogma, on suit les aventures d’Ethan, un villageois s’étant fait volé son coeur par un monstrueux dragon. Une fois ressuscité, le jeune guerrier part alors en quête de son humanité, et affronte de nombreux dangers pour enfin parvenir à pourfendre ce dragon. Toujours selon le modèle de Castlevania et Dota : Dragon’s Blood, Dragon’s Dogma vient compléter le catalogue Netflix des adaptations vidéoludiques. Plus fidèle au matériau initial que Castlevania, Dragon’s Dogma reprend les grands éléments du jeu de Capcom ainsi que son histoire. Et la série fait bien le travail, alors que le jeu n’avait pourtant pas brillé par son scénario.

Rotten Tomatoes Metacritic Allocine
Dragon’s Dogma 83%

Bande-annonce de Dragon’s Dogma


The Witcher : Le cauchemar du Loup

Les productions Netflix estampillées The Witcher ne sont pas des adaptations des jeux vidéo à proprement parler, mais la série Live Action tout comme le film d’animation The Witcher : Le cauchemar du Loup n’existeraient sans doute pas sans la popularité des titres de CD Projekt RED. Origin Story de Vesemir, le mentor de Geralt de Riv, Le cauchemar du Loup met en scène le célèbre sorceleur dans sa jeunesse, et l’oppose à une étrange créature récemment apparue. Le synopsis est assez simple et concis, mais permet au personnage de Vesemir d’être sur le devant de la scène, et ce n’est pas pour nous déplaire. On en apprend également davatange sur l’école du Loup et Kaer Morhen, le repaire de Geralt et ses camarades sorceleurs.

Rotten Tomatoes Metacritic Allocine
The Witcher : Le cauchemar du Loup 100% 67%

Bande-annonce de The Witcher : Le cauchemar du Loup


Resident Evil : Damnation

Resident Evil est incontestablement l’oeuvre qui a bénéficié du plus grand nombre d’adaptations, à défaut d’avoir les meilleures. Cependant, Resident Evil : Damnation fait partie du haut du panier, et se retrouve logiquement bien placé dans ce top. Degeneration s’inscrivait dans la chronologie officielle de la saga en prenant place entre les épisodes 4 et 5. Damnation en fait de même et fait le lien entre les épisodes 5 et 6.

Le film d’animation reprend exactement la même équipe créative que celle ayant officié sur Degeneration, mais fait mieux que son aîné. Il place de nouveau Leon S. Kennedy en tête d’affiche. Le policier de Raccoon City doit cette fois-ci enquêter sur d’étranges événements survenus en République Slave de l’Est. Si vous avez apprécié le premier film, vous ne pourrez pas être déçu par celui-ci.

Rotten Tomatoes Metacritic Allocine
Resident Evil : Damnation 100% 68%

Bande-annonce de Resident Evil : Damnation


Mortal Kombat Legends : Scorpion’s Revenge

On passe désormais à une autre licence légendaire avec Mortal Kombat Legends : Scorpion’s Revenge. La licence de baston la plus détestée des hématophobes possède un lore conséquent qui a été repris plusieurs fois en film Live Action, pour le meilleur comme pour le pire. Il convient donc de rappeler que ce film d’animation vaut largement le détour au vu des précédentes productions.

Hanzo Hasashi mène une vie paisible jusqu’au jour où le clan Lin Kuei attaque les siens et les exécute de sang-froid. Lui-même tué par Sub-Zero, Hanzo revient d’entre les morts, et devient le guerrier que l’on connaît tous : le damné Scorpion. Assoiffé de vengeance, notre ninja préféré va participer au Mortal Kombat dans le but de tuer celui qui a décimé sa famille, et lui a volé son humanité. En plus d’adapter fidèlement le scénario des jeux, Scorpion’s Revenge profite d’une excellente animation qui ne lésine à aucun moment sur l’hémoglobine. Un très bon cru.

Rotten Tomatoes Metacritic Allocine
Mortal Kombat Legends : Scorpion’s Revenge 90%

Bande-annonce de Mortal Kombat Legends : Scorpion’s Revenge


Arcane

On arrive au sommet de cette liste avec une production toute récente : Arcane. La série produite par le studio français Fortiche reprend, et développe le lore de League of Legends, l’un des jeux les plus joués à travers le monde. On y apprend les origines de nombreux personnages issus du MOBA de Riot Games, dont Vi et Jinx, mais aussi Jayce, Viktor, Caitlyn, Ekko, ou encore Heimerdinger et Singed.

Les critiques sont unanimes. Arcane est une franche réussite. Le travail d’orfèvre effectué par Fortiche offre à la série une identité graphique propre, singulière, entre le dessin à la main et les animations 3D. Au-delà de son aspect visuel, Arcane est non seulement très bien écrite, mais aussi très bien interprétée. Chaque personnage profite d’un caractère fort et d’un développement conséquent. Arcane est une excellente porte d’entrée à un jeu qui peut paraître difficile d’accès, mais demeure un show capable d’exister pour lui-même. On en redemande et ça tombe bien, puisque Fortiche et Riot Games ont confirmé la mise en chantier d’une saison 2.

Rotten Tomatoes Metacritic Allocine
Arcane 100% 86%

Le cas Pokémon

Pokémon est un cas particulier. D’abord parce que la licence a connu un nombre incalculable d’adaptations, et aussi parce que leur qualité est fluctuante. Avec Pokémon, on passe du très bon au très mauvais en un claquement de doigt. Il faut dire aussi que la critique presse ne s’est pas particulièrement intéressée aux différentes adaptations, et que les quelques avis que l’on peut récolter sont à dénicher majoraiterement auprès du public.

Côté réussite, on peut citer la première série de 1997 (1999 en France) qui a bien fonctionné pendant quelques saisons. On peut aussi mentionner les trois premiers films : Pokémon, le film, Pokémon 2 : le pouvoir est en toi et Pokémon 3 : le sort des zarbi. On ajoutera enfin Pokémon 8 : Lucario et le Mystère de Mew. Et c’est à peu près tout. Bien entendu, contrairement aux précédentes productions présentes dans ce top, le cas Pokémon n’est pas complètement objectif, et implique une part de nostalgie non-négligeable.

Bande-annonce de Pokémon : Les Secrets de la Jungle


Et la meilleure adaptation de jeu vidéo en anime est ?

Tout en haut de la liste des meilleures adaptations de jeux vidéo en animation trône l’excellente série Arcane. Fortiche a parfaitement su puiser dans le lore déjà conséquent de League of Legends pour nous offrir un récit haletant, déchirant, poignant, qui a conquis la presse et le grand public. On a hâte de découvrir la suite des aventures de Vi et Jinx, mais on devra bien évidemment patienter jusqu’à la saison 2 qui arrive sur Netflix à une date encore inconnue.


Les grands oubliés de la critique

Tous les gamers français connaissent Dofus. Le MMORPG d’Ankama profite d’une fanbase immense, dont les membres ont passé des milliers d’heures à camper devant le zaap d’Astrub ou à tuer des Bouftous. Les jeux du studio français possèdent un univers riche et fun à souhait qu’Ankama a décidé de développer en animation. Dofus s’est donc décliné en plusieurs films, tandis que Wakfu, le second MMO se passant des centaines d’années après Dofus, a connu une adaptation en série notablement réussie. On vous recommande ces productions sans hésitation.

Les jeux gothiques Devil May Cry ont connu une adaptation en anime de 12 épisodes. Diffusée en 2007, la série est produite par le studio Madhouse, qui a déjà signé un bon nombre d’oeuvres aujourd’hui cultes. Un très bon choix pour adapter l’histoire du cynique chasseur de démons Dante. Basé sur un scénario original, l’anime prend place entre les opus 1 et 2 de la saga. On ne va pas bouder notre plaisir.

Halo Legends est un projet initié en 2010, peu avant la sortie d’Halo Reach. À cette époque, Bungie quitte Microsoft pour se tourner vers de nouveaux horizons, mais doit toujours produire un dernier jeu Halo pour le compte de Microsoft. De son côté, Microsoft garde les droits d’Halo, et crée 343 Industries pour développer l’univers et les jeux de leur FPS phare. Le studio se lance alors dans un partenariat avec plusieurs grands studios d’animation japonais afin de mettre en chantier une série d’animation anthologique. Halo Legends est composé de 7 court-métrages produits par différents studios. Les épisodes d’Halo Legends sont indépendants les uns des autres, et racontent des histoire originales dans l’univers d’Halo. Un projet qui bénéficie d’une qualité d’écriture et d’animation remarquables que l’on vous recommande chaudement.

Bande-annonce de Dofus, livre 1 : Julith


Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*