Roland-Garros: Le pire est à craindre


En grande souffrance au tournoi de Rome, Rafael Nadal est rattrapé par ses problèmes au pied à quelques jours seulement de Roland-Garros. Un forfait du joueur emblématique du tournoi est envisageable.

C’est un tremblement de terre comme Roland-Garros n’en a jamais connu. Depuis que Rafael Nadal est devenu Rafael Nadal, le tournoi parisien n’a jamais vraiment eu à s’inquiéter pour la présence de son roi, couronné à 13 reprises sur les courts de la Porte d’Auteuil.

S’il a déjà dû zapper Wimbledon, l’Open d’Australie ou l’US Open, Nadal a toujours été au rendez-vous à Roland-Garros, sauf en 2004, mais la situation n’est pas comparable. Il était alors tout jeune, et n’avait pas encore triomphé à Paris. Ce sera pour sa première participation au tournoi, la saison suivante.

Déjà confronté au forfait de Roger Federer, Roland-Garros pourrait donc découvrir cette année la vie sans Rafael Nadal. On n’en est pas encore là, et l’histoire du tennis a prouvé qu’il ne fallait jamais sous-estimer les capacités d’un champion de cette trempe. Mais le tournoi de Rome a jeté un énorme froid, avec l’élimination de « Rafa » au terme d’une rencontre où il a terminé très diminué physiquement contre Shapovalov, presque incapable de courir.

Il peut totalement récupérer, mais…

C’est toujours le pied qui gêne Nadal. « Je ne me suis pas blessé, je suis un joueur qui vit avec cette blessure. Il n’y a rien de nouveau », a expliqué le Majorquin, qui souffre du syndrome de Muller-Weiss, une maladie rare et incurable qui entraîne une nécrose de l’os naviculaire. Nadal était gêné par son pied en début d’année, et cela ne l’a pas empêché de remporter un Open d’Australie mémorable.

Il peut totalement récupérer ses facultés, c’est un scénario crédible. « Aujourd’hui, je ne pouvais pas jouer. Mais peut-être que dans deux jours, ça ira mieux. À Roland-Garros, j’aurai mon médecin avec moi. Cela peut aider », a-t-il confié après son élimination à Rome. Mais les fans de Nadal sont bien obligés d’envisager le pire, l’hypothèse d’un forfait.

« Rafa » a déjà dû renoncer à ses rêves à Roland-Garros en 2016, quand il avait déclaré forfait avant son 3e tour en raison d’une blessure au poignet. Et il craint que son problème au pied ne précipite sa fin de carrière. « Il va arriver un moment où ma tête va dire stop, parce que la douleur m’enlève le plaisir. Pas que pour le tennis, dans la vie. » Et il va arriver un moment où Roland-Garros devra se passer de Nadal.



Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*