Alex Jones, qui a fait fortune avec le complotisme, condamné à payer 45 millions de dollars pour avoir nié une tuerie


Au plus haut de son succès, il se payait jusqu’à 6 millions de dollars par an. Le célèbre complotiste d’extrême droite Alex Jones a été condamné vendredi au Texas à verser une amende de 45,2 millions de dollars aux parents d’un garçon tué dans la pire tuerie jamais survenue dans une école américaine, dont il avait nié la réalité.

La veille, le fondateur du site Infowars avait déjà été condamné à verser plus de quatre millions de dollars de dommages et intérêts à Scarlett Lewis et Neil Heslin, dont le fils de six ans était mort dans le massacre survenu à l’école Sandy Hook en 2012. Un jeune homme armé d’un fusil semi-automatique avait tué 20 enfants et six adultes dans cet établissement du Connecticut, suscitant l’effroi aux Etats-Unis et relançant le débat sur les mesures pour réguler les ventes d’armes à feu.

Alex Jones, figure connue de l’extrême droite et adepte des théories complotistes, avait, contre toute évidence, affirmé sur son site que le massacre n’était qu’une mise en scène pilotée par des opposants aux armes à feu.

Deux autres procès à venir

La procédure est loin d’être terminée. Les avocats d’Alex Jones ont indiqué qu’ils allaient déposer un recours pour limiter les dommages à 1 million de dollars, comme une loi du Texas les y autorise. Jones a mis plusieurs de ses entreprises derrière le site InfoWars en faillite, assurant qu’il croulait sous les dettes. Mais pour les avocats des familles, il ne s’agit que d’un tour de passe-passe. Un expert a témoigné qu’Alex Jones avait commencé de transférer jusqu’à 11.000 dollars par jour quand ses ennuis judiciaires sont devenus sérieux. Le comptable chiffre la valeur nette du complotiste entre 135 et 270 millions de dollars.

Ces peines ne sont que les premières d’une série de procédures intentées par les proches des victimes. Plusieurs familles l’avaient poursuivi en justice pour obtenir des compensations. Il avait finalement admis publiquement la réalité de la tuerie, tout en refusant de coopérer avec les tribunaux.

Des juges du Texas et du Connecticut l’avaient donc condamné par défaut à verser des dommages et intérêts aux plaignants, tout en laissant le soin à des jurés de fixer leur montant. D’autres sanctions financières devraient suivre prochainement et pourraient priver Alex Jones de sa plateforme.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*