Galan surprend


Tête de série numéro 4 à San Diego, Pedro Martinez s’est incliné dès les huitièmes de finale face à Daniel Elahi Galan. Jeffrey John Wolf, huitième dans la hiérarchie, a subi le même sort contre Christopher O’Connell.

Le début de journée n’a pas tourné en faveur des têtes de série à San Diego. Numéro 4, Pedro Martinez a vu son parcours s’achever dès les huitièmes de finale lors de son duel face à Daniel Elahi Galan. Après un bon départ un break d’entrée, le 68eme mondial a vu le Colombien recoller à quatre jeux partout. Toutefois, une fin de premier set réussi lui a permis de prendre l’ascendant… avant une deuxième manche à oublier. En effet, si les deux joueurs ont remporté leur premier jeu de service, la suite du set a été exclusivement en faveur de Daniel Elahi Galan. Remportant cinq jeux de suite dont deux sur le service de son adversaire, le 75eme mondial a retrouvé de l’allant. Après un échange de breaks en début de troisième manche, les deux joueurs se sont neutralisés, échouant tour à tour dans leur tentative de prendre le service de l’autre. Néanmoins, c’est bien Daniel Elahi Galan qui a fait la différence dans le neuvième jeu. Le Colombien a ensuite scellé le sort d’une rencontre qui n’avait pas démarré de la meilleure des manières le concernant (5-7, 6-1, 6-4 en 2h52’).

Wolf dominé par O’Connell

Tête de série numéro 8, Jeffrey John Wolf n’a pas eu plus de réussite face à Christopher O’Connell. Après une première balle de break manquée dès le premier passage au service de l’Américain, l’Australien est parvenu à ses fins pour mener quatre jeux à un. Alors que chacun des deux joueurs a ensuite eu une opportunité de prendre le service de l’autre, le 130eme mondial a remporté la première manche à la deuxième occasion. La deuxième manche a connu un scenario bien différent et qui, pendant longtemps, a laissé imaginer une conclusion au jeu décisif. En effet, aucun des deux joueurs n’a été sérieusement mis en difficulté sur son service jusqu’à cinq jeux partout. C’est alors que Christopher O’Connell a accéléré et, sur la seule balle de break à signaler dans ce set, l’Australien a pris un avantage décisif. Dans la foulée, à sa première balle de match, il a mis un terme aux débats (6-3, 7-5 en 1h29’).

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*