La Région Île-de-France présente son plan pour la rénovation des ascenseurs


Une aide de deux millions d’euros par an sera débloquée pour rénover les ascenseurs franciliens. Cette aide concerne principalement les copropriétés.

La galère des ascenseurs bientôt terminée pour les Franciliens? Alors que des pannes à répétition durent parfois plusieurs mois dans certaines résidences, la Région Île-de-France a décidé de débloquer une aide de deux millions d’euros par an pour accélérer la rénovation des ascenseurs.

Celle-ci concerne principalement les copropriétés « comprenant au moins 60% de copropriétaires occupants », explique le vice-président de la Région en charge du Logement, de l’Aménagement durable du territoire et du SDRIF environnemental Jean-Philippe Dugoin-Clément, dans un communiqué publié ce jeudi.

Il affirme cependant que cette aide pourrait être élargie dans un second temps au parc social, en fonction du budget.

5 fauteuils monte-escaliers par département

Ce plan régional pour les ascenseurs devra notamment répondre « aux difficultés rencontrées par les personnes âgées ou les personnes en situation de handicap ». Pour ce faire, la Région va s’aligner avec l’association Plus sans ascenseurs.

Cette dernière propose depuis quelques années des fauteuils monte-escaliers pour les personnes âgées ou en situation de handicap en Seine-Saint-Denis. Elle a depuis été fortement sollicitée par les communes, les sociétés d’ascenseurs et a même signé des conventions avec des bailleurs. L’assocation avait d’ailleurs reçu une aide de la Région en 2021.

La Région va mettre à disposition cinq fauteuils monte-escaliers par département, soit 40 au total en Île-de-France. L’objectif est d' »assurer aux habitants concernés par une mise à l’arrêt de leurs ascenseurs, la possibilité d’aller et venir hors de leur domicile », précise Jean-philippe Dugoin-Clément.

Une formation d’ascensoriste plus attractive

Ce dernier a par ailleurs annoncé la création d’un BTS pour le métier d’ascensoriste, et s’assurera qu’il soit proposé dans plusieurs lycées franciliens afin « d’augmenter l’offre de formation » et la rendre plus attractive. La Région compte également développer les places d’apprentis au CFA de Gennevilliers, « qui a vocation à devenir le CFA de référence » pour ce métier. Elle se fixe pour autre objectif de féminiser la profession.

À ce jour, plus de 50% des ascenseurs franciliens ont plus de 25 ans, et 25% sont même vieux de plus de 40 ans. Ce sont les taux les plus importants d’Europe.

Shéhérazade Ben Essaid Journaliste

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*