Renault R5 Turbo 3E : la mythique R5 Turbo 2 renaît en version électrique avec un mode drift


Renault a décidé de célébrer le demi-siècle de la R5 en créant une version électrique survoltée de la R5 Turbo 2 qui parlera autant aux nostalgiques qu’aux fans de jeux vidéo.

Alors que le Mondial de l’Auto de Paris (17-23 octobre) sera l’occasion de découvrir pour la première fois le projet de Renault 4L électrique, la marque au losange en profitera aussi pour honorer un autre de ses modèles de légende.

A l’occasion des 50 ans de la Renault 5, le constructeur vient de dévoiler la Renault R5 Turbo 3E. Un « show-car » qui rend hommage à la R5 Turbo 2 à laquelle elle emprunte les ailes arrière extra larges en lui ajoutant un aileron et un diffuseur démesurés. Un engin que l’on dirait tout droit sorti de l’univers des jeux vidéo et des années 80 auxquels elle emprunte sciemment plusieurs codes.

La R5 Turbo 3E est équipée d’une batterie 42 kWh et de deux moteurs électriques logés dans les routes arrière qui développement 380 chevaux pour 700 Nm de couple. Renault annonce un 0 à 100 km/h en 3,5 secondes, 200 km/h en vitesse de pointe ainsi qu’un mode drift qui modifie l’angle de braquage à plus de 50 degrés pour prendre tous les virages en glisse. La recharge ne prendrait que deux heures sur un chargeur 380V / 32A.

La R5 Turbo 3E apparaîtra dans des jeux vidéo

A l’intérieur, Renault a aussi joué le clin d’œil nostalgique en remplaçant les dix cadrans du tableau de bord par dix écrans qui reprennent les principales fonctions de la voiture en utilisant des termes issus du jeu vidéo : le bouton « free play » sert à démarrer, le mode « turbo » permet de faire du drift, le mode « donut » sert à faire des 360°…

La R5 Turbo 3E n’a vraisemblablement pas d’avenir commercial, même si nombre d’amateurs seraient sans doute prêts à sortir leur carnet de chèque. Renault évoque un « double numérique » qui « évoluera dans des univers de jeux virtuels issus du « Web3 ». La version réelle sera exposée sur le stand Renault au Mondial de Paris (17-23 octobre).

 

 

.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*